Les Etats-Unis, aux origines des forest schools

Les Etats-Unis, aux origines des forest schools

L’origine des écoles de la forêt est souvent attribuée à la Scandinavie. Pourtant, c’est aux Etats-Unis que les premières graines du concept auraient été plantées. D’un programme de reforestation dans le Wisconsin à l’essor des écoles de la forêt, retour sur l’histoire presque centenaire des forest schools made in USA.

Les Etats-Unis, pionniers de la forest school

Une première graine est plantée dans l’Etat du Wisconsin

Inspiré par un projet de plantation d’arbres observé en Australie, H.L. Russell, Doyen de l’Agriculture à l’Université de Wisconsin-Madison, décide d’importer l’idée dans sa région déforestée. Appuyé par le comité d’aménagement du territoire du comté de Forest, il obtient la première parcelle de terre dédiée au projet en 1927. Professeurs et enfants œuvrent alors ensemble au reboisement du terrain. C’est ainsi que la première forest school voit le jour, dans la petite ville de Laona.

La rencontre de deux hommes aux savoirs complémentaires

Wakelin McNeel, leader des programmes éducatifs « 4-H » du Wisconsin est rapidement séduit par le projet. En effet, les ambitions des forest schools rejoignent de près celles des programmes alternatifs 4-H. Fondés sur la conviction que les enfants apprennent mieux par la pratique, ces programmes proposaient déjà aux enfants et aux adolescents des ateliers pratiques autour de la ferme, dans des domaines tels que la science ou l’agriculture. Dans une atmosphère positive et bienveillante, aiguillés mais non pas dirigés par les adultes, les enfants étaient encouragés à assumer un rôle actif.

Fort de son expérience, Wakelin McNeel apporte à H.L. Russell les outils nécessaires à la mise en œuvre de l’épopée américaine des forest schools. Deux nouvelles forest schools naissent alors dans l’Etat du Wisconsin, à Wabeno et Crandon. Les toutes premières écoles de la forêt sont donc nées de l’alliance d’un programme de reforestation à celui d’une pédagogie proactive.

Les premières ambitions des forest schools sont enracinées

Ainsi, les arbres forment le terreau de cette nouvelle forme d’éducation. Les forest schools portent l’ambition d’une école en plein-air où les aptitudes physiques et mentales des enfants sont réellement stimulées. Enfin, elles permettent de sensibiliser à la protection de l’environnement, un enjeu déjà d’actualité dans l’Etat du Wisconsin de 1927. Comme l’affirme la Berkeley Forest School, sa mission est d’inciter à vivre sa citoyenneté activement, tout en mettant l’accent sur notre lien inné avec la Terre.

Les forest schools aux Etats-Unis aujourd’hui

Le nouveau souffle des forests schools

Tandis que dans les années 50 les forest schools font leur bout de chemin en Scandinavie, il faudra attendre le tournant du 21ème siècle pour que le modèle états-unien connaisse un renouveau. La première forest school moderne n’a été fondée qu’en 1996 en Californie. La publication en 2005 du best-seller de Richard Louv, Last Child in the Woods, a largement contribué à populariser l’idée selon laquelle les enfants doivent passer le plus de temps possible dehors. L’année suivante, Erin Kenny fonde l’une des forest schools états-uniennes les plus populaire, la Cedarsong Nature School, située à Vashon Island dans l’Etat de Washington.

Dès lors, en seulement 10 ans, les Etats-Unis connaissent une hausse de 66% du nombre d’écoles de la forêt et de kindergartens. Il y aurait aujourd’hui plus de 240 forest schools recensées. Cette forte croissante encourage un nouveau mode de vie, tourné vers la connexion à la nature.

Vers une organisation du réseau des forest schools

De nombreuses entreprises mais aussi des associations à but non lucratifs œuvrent au profit du développement des forest schools, notamment la Natural Start Alliance de la North American Association for Environmental Education. N’étant pas chapeautées par une entité, chaque école de la forêt déploie son programme librement. C’est pourquoi le Council of Nature and Forest Preschools, un réseau de pédagogues par la nature, de parents et d’écoles de la forêt tend à devenir une référence nationale. Elle offre des ressources essentielles comme une carte nationale des écoles de la forêt ou le tout premier guide pratique professionnel à destination des créateurs de forest schools.

Ses méthodes possèdent de nombreux points communs avec les forest schools européennes, à une différence près. Contrairement à l’école de la forêt scandinave, qui existe à temps-plein, le modèle états-unien propose surtout des programmes à temps partiel. Mais quel que soit le continent, les forest schools offrent une approche éducative innovante fondée sur les initiatives libres de l’enfant durant son immersion dans la nature.

Le contexte social des Etats-Unis, un terrain favorable à la croissance des forest schools

Le système éducatif des Etats-Unis est en crise

De la crise de 2008 à la présidence de Donald Trump, les Etats-Unis souffrent de réformes de l’éducation impliquant notamment une coupe dans le budget fédéral de l’enseignement public. Les conséquences : suppression de postes, augmentation de la taille des classe, suppression de certains programmes artistiques, scientifiques ou sportifs. En 2017, 3/4 des familles se montrent insatisfaites par les propositions d’enseignement et 1,8 million d’enfants américains sont scolarisés à domicile. Un contexte propice au stress chez les enfants.

Les enfants subissent une forte pression académique

Les sociétés modernes ne comblent pas les besoins vitaux des enfants. Et les Etats-Unis ne dérogent pas à la règle. Une grande partie du pays souffre de pauvreté, d’un faible accès aux soins et aux opportunités académiques. Les inégalités sociales sont très marquées, et fatalement, les enfants en pâtissent. La réussite scolaire est érigée en porte de sortie royale contre la misère. Malheureusement, cela pose une énorme pression sur leurs épaules. La nécessité d’exceller augmente les risques d’anxiété et de dépression chez les enfants. Ils n’ont que peu de temps libre, et encore moins de temps passé à jouer dehors. Leur épanouissement est en chute libre.

Les lourdes conséquences de la sédentarité sur la santé des enfants

Enfants et adolescents passent plus que jamais leur temps à la maison. Le jeu dans la nature est remplacé par d’interminables heures passées devant les écrans. Ce cadre accentue l’isolation sociale tout en stimulant peu leurs facultés physiques et psychologiques. Par ailleurs, la sédentarité couplée à une mauvaise hygiène de vie implique une hausse de l’obésité. Environ 1 enfant sur 3 est en surpoids et le diabète fait rage dès l’adolescence, en particulier dans les classes les moins aisées. Les Etats-Unis traversent une véritable crise en matière de santé des enfants.

Un terrain fertile pour l’émergence des forest schools

Heureusement, les nombreuses études contemporaines révélant les bienfaits de la pédagogie par la nature éveillent les consciences chez de plus en plus de parents. Les forest schools sont une réponse directe à la crise en encourageant l’activité physique, la sociabilité ou la confiance en soi. Des compétences qui profitent aux jeunes durant toute leur vie. Les programmes des forest schools veillent à offrir à chaque enfant les meilleurs outils pour devenir des adultes épanouis et en bonne santé.

Le mot de la fin

La reforestation du Wisconsin, la rencontre de deux hommes et un programme éducatif alternatif sous forme de pédagogie par la nature… Voici la formule ayant donné naissance aux premières forest schools aux Etats-Unis. En plein essor depuis le 21ème siècle, les écoles de la forêt répondent aux crises liées à la santé des enfants : obésité, anxiété, dépression. Réinvestir les vastes paysages naturels du pays est une nécessité éprouvée depuis presque un siècle aujourd’hui. Une marche vers la nature qui n’est pas près de s’arrêter !

Joana Durbaku

A propos des Décliques

Fini les écrans, les enfants se reconnectent à la nature ! Découvrez les forest schools des petits citadins avec Les Décliques. Une fois par semaine, les enfants de 6 à 11 ans vivent une escapade inoubliable dans le coin de verdure de leur quartier.

Intéressé.e par nos activités en plein air ?

Laissez-nous vos coordonnées et on vous recontacte

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Laisser un commentaire