Forest schools : les écoles alternatives vertes

Forest schools : les écoles alternatives vertes

Le mouvement des forest schools est en plein essor en Europe. Mais qu’est-ce que c’est exactement ? Une forest school est le plus souvent une école en plein air, où les classes ont lieu dehors, souvent en forêt et au contact d’un environnement naturel.

A l'origine des forest schools

La première école du genre est celle de la petite ville de Laona dans l’Etat du Wisconsin aux Etats-Unis. Elle a été fondée en 1928. La région souffrait d’une importante déforestation mais les élèves et les professeurs de cette école ont permis son reboisement en plantant de nombreux arbres. L’école existe encore aujourd’hui. Les élèves actuels peuvent ainsi étudier, parmi les arbres plantés par leurs prédécesseurs, les sols, les arbres et tous les aspects de la vie écologique.

C’est donc de cette volonté de faire participer les élèves à la préservation de leur environnement naturel qu’a émergé le mouvement des forest schools. La révolution verte, en termes d’éducation, a eu lieu en Europe, et particulièrement en Scandinavie, à partir des années 1950.

A cette période au Danemark, les femmes sont de plus en plus nombreuses à travailler et donc à ne plus pouvoir garder leurs enfants à la maison. Alors que les écoles commencent à saturer, la forêt est vue comme la solution pour accueillir davantage d’élèves. Ella Flatau a ainsi créé la première école de ce type à cette époque. Aujourd’hui, 20% des écoles maternelles danoises sont des écoles au cœur de la nature.

En Suède également, Goesta Frohm a créé le concept de « Skogsmulle »  (en suédois, « skog » signifie forêt et « mulle » est un personnage vivant dans la forêt) avec le but de reconnecter les jeunes enfants avec la nature. Sa méthode, qui a mené à la création de plus de 200 écoles en Suède, promeut l’immersion des enfants dans la nature à travers des excursions en forêt et des expériences sensorielles.

Un mode d’apprentissage en adéquation avec la philosophie scandinave

La Scandinavie est une région propice au développement de ce type d’école et de pédagogie puisque cela fait écho à la philosophie nordique de « friluftsliv », qui signifie « en plein air » en danois. Selon cette philosophie, se rapprocher de la nature permet aux humains de retrouver un « chez soi » perdu ou oublié avec la sédentarisation et l’urbanisation croissante.

Ce besoin de connexion avec la nature se traduit par une pédagogie mise en œuvre dans ces écoles : la Pédagogie par la Nature.

Dans ces écoles comme dans les autres, les élèves apprennent l’alphabet, les nombres… La différence est qu’ici, ils savent en plus reconnaître les différents éléments qui composent une forêt, les différentes sortes d’arbres, de plantes, d’insectes, d’oiseaux… Ils apprennent également à se servir d’outils pour construire une cabane ou encore réparer un bac à sable en bois.

Laisser un enfant jouer dehors, grimper aux arbres et courir, même par temps de pluie… toutes ces activités peuvent sembler dangereuses pour des parents inquiets mais il n’en est rien. Malgré leur indépendance, les élèves de ces écoles sont accompagnés et encadrés par des enseignants et des animateurs formés spécialement pour cela.

Les forest schools ont fait leurs preuves

Ce temps prolongé dans en environnement naturel renforce non seulement la santé physique des enfants mais aussi leur bien-être. Ils développent des capacités motrices utiles tout au long de leur vie. Cela leur permet également d’acquérir des compétences sociales comme la solidarité ou l’empathie.

Au Danemark, certains professeurs affirment que les élèves ayant été dans des forest schools apprennent plus rapidement dans la suite de leur scolarité. De plus, cela permettrait, pour des élèves ayant des difficultés face aux méthodes d’apprentissage des écoles standards, d’avoir un meilleur suivi et une meilleure intégration. Les élèves agités et anxieux en ressortent plus calme et apaisé. Cela favorise l’enthousiasme des enfants envers l’apprentissage ainsi que leurs capacités de concentration.

Autre aspect positif, cela permet d’éveiller la conscience des enfants envers leur environnement naturel. En effet, les enfants prennent conscience qu’ils forment partie de la nature et ont donc davantage tendance à la protéger.

Pourtant, malgré ces bénéfices, les forest schools tardent à s’implanter en France. Il existe aujourd’hui plus de 3000 écoles en nature en Europe, dont plus de 700 au Danemark, et 2000 en Allemagne, mais en France, ces initiatives sont beaucoup moins répandues.

Qu'en est-il en France ?

Les initiatives françaises sont pour l’instant plutôt limitées à des structures qui accueillent ponctuellement les enfants. Elles se regroupent en deux réseaux principaux.

Le Réseau Ecole et Nature a été créé en 1983 pour impulser des projets et des innovations pédagogiques principalement liée à l’éducation à l’environnement vers un développement durable. L’un des projets de ce réseau est notamment la dynamique Sortir ! qui vise à promouvoir l’éducation dehors.

Le Réseau Pédagogie par la Nature permet de représenter et de fédérer les structures d’accueil en nature existantes en France. Les Décliques en fait partie mais aussi diverses structures telles que la forest school Into the woods qui propose des stages en nature pour les enfants pendant les vacances scolaires. Ou encore la forest school Autour du feu qui accueille régulièrement ou ponctuellement sur son site près de Quimper des groupes, des écoles, des centres aérés et même des ateliers pour les adultes. On compte aujourd’hui une trentaine de forest schools en France, principalement en milieu rural.

Ces initiatives ne sont pas cantonnées aux villages de campagne. Elles peuvent également avoir lieu en ville. Les bénéfices sont en effet similaires si les classes ont lieu dans des parcs citadins. C’est le pari que nous avons fait aux Décliques !

Alors, si ni le lieu d’habitation, ni le mauvais temps, ni la valorisation de la réussite scolaire ne sont des obstacles aux forest schools, à quand plus d’écoles en pleine nature en France ?

Lucie Ndagijimana

A propos des Décliques

Pour les petits citadins en mal de verdure, nous organisons des escapades dans les espaces verts des grandes villes pour leur permettre de jouer, se découvrir et s’épanouir.

Pour provoquer le déclic, c’est par ici : https://lesdecliques.com

Laisser un commentaire